Entreprise libérée : quand plus de liberté rime avec gain de productivité

Entreprise libérée : quand plus de liberté rime avec gain de productivité

14 mars 2019 0 Par José

De nouveaux concepts managériaux apparaissent chaque année. Si la plupart misent avant tout sur une communication verticale, l’entreprise libérée se démarque par une approche plus collaborative. Au sein de ces sociétés, les employés ne sont pas soumis à une hiérarchie à proprement parler. Chacun agit en parfaite autonomie pour l’atteinte d’un objectif commun.

L’entreprise libérée : un modèle managérial assez particulier

Au sein de la majorité des sociétés françaises, la plupart des salariés sont dépourvus de tout pouvoir décisionnaire. Ils doivent suivre un certain processus défini pour accomplir leurs missions et sont soumis à l’autorité de leurs supérieurs. Aujourd’hui, de nombreux employés pointent du doigt ce système jugé contraignant et peu propice à l’innovation. Les travailleurs évoquent également la perte de temps causés par les tâches associées au reporting. Rédiger quotidiennement des comptes rendus et informer ses superviseurs sur le déroulement d’un projet réduit la productivité de l’agent.

Le concept de l’entreprise libérée éveille la curiosité et interpelle. S’il ne fait pas l’unanimité chez les dirigeants et le management intermédiaire.

L’entreprise libérée représente une autre approche du management. Trouvez plus d’informations sur cette catégorie d’entreprise sur entreprise-rayonnante.fr. Ce mode d’organisation accorde une grande liberté aux employés. Il vise à renforcer l’autonomie des salariés et à stimuler l’esprit d’appartenance. Pour mettre en place ce modèle managérial, le dirigeant doit partager sa vision. Par la suite, il laissera une marge de manœuvre étendue à ses collaborateurs pour gagner leur adhésion. Ce projet permet alors de tisser des liens authentiques avec le personnel puisque la confiance mutuelle primera.

À première vue, cette idée semble utopiste. Pourtant, ce modèle a maintes fois prouvé son efficacité. D’ailleurs, le département recherche et développement de plusieurs grands groupes européens l’applique déjà. Il s’agit effectivement d’un environnement favorable à l’innovation.

Gérer la transformation de sa société en une entreprise libérée

Passer d’un système managérial traditionnel vers une entreprise libérée ne se fait pas du jour au lendemain. Bien que cette transformation permette d’améliorer la productivité des salariés, un changement brutal aura l’effet contraire. Le dirigeant doit poser progressivement les bases de cette nouvelle organisation et laisser son personnel s’adapter. En pratique, il est recommandé de solliciter l’accompagnement d’une agence spécialisée. Les étapes à suivre varient en fonction de la taille de la société et de son secteur d’activité. Les conseils d’un spécialiste aideront le gérant à amorcer cette transition dans les meilleures conditions. En effet, il faut aussi éviter de commettre des erreurs. Annoncer d’emblée qu’on accordera davantage de liberté aux travailleurs est déconseillé. Dans ce cas, le chef d’entreprise fait une promesse qu’il ne peut pas tenir. Cette transformation s’étale généralement sur plus d’un an. Promettre la suppression de la hiérarchie ne rendra pas les salariés plus impliqués. Au contraire, les agents perdront confiance en leur employeur. Pourtant, cette confiance sera nécessaire pour l’atteinte de ses objectifs.

Quoi qu’il en soit, ce mode d’organisation est assez bien perçu par les employés. Effectivement, ce concept leur accorde du bien-être au quotidien puisqu’ils ne seront plus soumis à une quelconque pression hiérarchique.